Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Sécurité Maritime

Objectifs SOx 2020 pour la DIRM MED

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 26 janvier 2020 (modifié le 4 mars 2020)

Au 1er janvier 2020, l’application des nouvelles normes environnementales sur la façade méditerranée, (non qualifiée à ce jour en zone SECA mais projet porté par la France auprès de l’OMI), apportera une réduction très conséquente des émissions de SOx par les moteurs marins en zone côtière et aux approches des ports par rapport à la situation actuelle. En parallèle, ces dispositions impliquent une plus large réflexion de l’incidence des émissions en provenance des navires sur des facteurs plus vastes ayant une incidence sur la qualité de l’air ou le réchauffement climatique (NOx, particules fines, C02). De nombreux projets alternatifs se développent dans le cadre de la transition énergétique et de l’amélioration de la qualité de l’air (électrification à quai, usage de combustible alternatif comme le méthane et à terme l’hydrogène, usage de filtre à particules, usage de système de lavage des gaz d’échappement en boucle fermée).

Les objectifs 2020 fixés par la DAM pour la DIRM MED, sur les bases des statistiques des escales maritimes, sont de 221 inspections SOx dont 66 prélèvements de combustible avec analyse par un laboratoire agréé.

En 2020, les agents des CSN de la DIRM assureront une mission de contrôle davantage ciblée sur les navires à passagers pour répondre notamment aux attentes de la population confrontée à une forte croissance du trafic maritime de la croisière mais également des ferries dans des ports dont la géographie et la densité de population sont des facteurs critiques pour la qualité de l’air.

En 2020, la répartition des contrôles sera renforcée sur les ports de Marseille, Toulon, Cannes, Nice, Ajaccio, Bastia, Sète et Port-Vendres. Les navires à passagers feront l’objet de prélèvement et d’analyse de la qualité des combustibles avec un objectif régional de 30% par rapport aux objectifs globaux fixés par la DAM pour la DIRM MED. Pour les ports suivants un minimum d’inspections de contrôle documentaires/prélèvements sera assuré spécifiquement sur les navires à passagers : Nice-Villefranche (3/3), Cannes (3/3), Toulon (5/3), Marseille-Est (10/5), Bastia (5/3), Ajaccio (5/3), Sète (3/3) , Port-Vendres (2/1).

De plus, afin d’assurer un suivi de la mise en place de la qualité des combustibles d’une teneur inférieure à 0.5% de soufre, 30% de l’ensemble des prélèvements, seront réalisés sur ces combustibles ayant été utilisés lors des opérations de navigation dans les eaux territoriales.

Le reste des contrôles portera sur les combustibles utilisés à quai ou au mouillage.

En complément, la DAM s’est engagée dans une expérimentation avec la société AIRBUS pour renforcer le ciblage des navires sur la base d’un signalement d’une possible pollution de l’air par un navire par télédétection aérienne dans la zone du détroit de Gibraltar qui concentre 25% du trafic maritime international. En cas de suspicion, les navires à destination des ports de France feront l’objet d’un ciblage particulier. Cette expérimentation en cours de validation fera l’objet d’un memorandum entre la DAM et la société AIRBUS.